Actualité, Sous tension à Bouzeguène

Le lycée Amar-Khodja d’Illoula Oumalou, daïra de Bouzeguène, aura vécu, hier, un climat d’agitation qui a retardé de 20 minutes le début des épreuves de la seconde journée du bac. À l’origine, le renvoi de trois candidates, avant-hier, lors de l’épreuve de l’après-midi par le chef du centre.18620448_10211525631430546_4641999240387280695_n

Selon les villageois, les trois élèves auraient accusé un retard de trois minutes suite à un malaise dont a été victime l’une d’entre elles. Aussitôt, de nombreux parents se sont manifestés en bloquant le portail jusqu’à la fin des épreuves. Ils demandaient à parler avec le chef du centre, mais peine perdue, et un cafouillage énorme s’est produit lorsque le véhicule qui transportait les copies des élèves vers le siège de la direction de l’éducation de Tizi Ouzou a été immobilisé par les contestataires. Hier, tous les parents et les villageois se sont retrouvés devant le portail. Devant cette situation, tous les candidats qui devaient rentrer en salle d’examen pour le début des épreuves ont manifesté leur solidarité avec les trois candidates et ont refusé de rejoindre les salles d’examen. Il s’ensuivit alors des réactions hostiles à l’endroit des services de sécurité. Grâce à l’intervention de quelques sages, le calme est revenu et les élèves ont finalement décidé de rejoindre les salles d’examen avec une vingtaine de minutes de retard. De leur côté, les responsables du centre ont affirmé que les candidates concernées auraient accusé un retard de quinze minutes, ce qui a poussé le chef du centre à appliquer le règlement à la lettre.

KAMEL NATH OUKACI-Source originale de l’article

Radio Tiɛwinin


Météo
Nos partenaires
Nos partenaires
Archives