BAC 2017 : le ministère est prêt à faire face à toute tentative de fraude

La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, a assuré, vendredi à Tlemcen, que son département est prêt à faire face à toute tentative de fraude lors de la session du baccalauréat de juin prochain.BAC_4

Dans une déclaration à la presse, en marge du séminaire national sur l’informatisation du secteur de l’éducation, la ministre a indiqué que des instructions ont été données pour interdire l’introduction des téléphones et des appareils numériques dans les salles d’examen et les candidats pris en possession de ces équipements seront sanctionnés conformément à la loi.

Mme Benghebrit a également précisé que les différents partenaires seront associés à la sécurisation de ces examens comme il sera fait appel aux imams et aux membres de la famille pour participer à ces actions d’information et de sensibilisation pour ancrer la valeur de l’honnêteté chez les jeunes.

Dans ce contexte, la ministre a souligné la nécessité d’intensifier les efforts pour mettre fin à ces pratiques et crédibiliser ces examens.

Par ailleurs, la ministre a annoncé que les élèves non concernés par les examens et qui ont obtenu une moyenne entre 9 et 9,99, auront la possibilité de subir des examens de rattrapage à compter du 21 juin prochain afin de leur donner une nouvelle chance pour être admis à la classe supérieur.

Lancement d’un système informatique dans le secteur de l’éducation avant la fin du mois de juin

La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, a annoncé, par ailleurs, la mise en application d’un système informatique au niveau des établissements scolaires avant la fin du mois de juin prochain.

A l’ouverture d’une rencontre nationale sur le système informatique dans le secteur de l’éducation, Mme Benghebrit a expliqué que ces applications concerneront, entre autres, la ressource humaine, les infrastructures pédagogiques et permettront l’amélioration de la gestion administrative, la rationalisation des dépenses et la satisfaction des doléances des usagers.

Ce système, a ajouté la ministre, permettra une équité, une transparence et une crédibilité des procédures administratives et un traitement sécurisé des affaires administratives.

Evoquant cette rencontre nationale, Mme Benghebrit a précisé que celle-ci permettra d’évaluer la phase expérimentale de ce système, mis en oeuvre le 16 avril dernier. Elle a indiqué qu’un guide d’utilisation de ce système a été élaboré et que des stages de formation seront initiés au profit des utilisateurs afin que ces derniers soient prêts à la prochaine rentrée scolaire.

Dans une déclaration à la presse, la ministre a assuré que toutes les dispositions ont été prises pour protéger ce système contre toute tentative de piratage grâce au travail entrepris par les ingénieurs et les informaticiens qui l’ont conçu depuis 2015.

Elle a également insisté sur une coordination des efforts de tous les personnels du secteur afin que celui-ci retrouve la confiance de la société toute entière. Le rétablissement de cette confiance se fera, selon la ministre, en trois étapes, celles de la pédagogie, la bonne gouvernance du secteur par l’informatisation et la formation.

Les directeurs des établissements scolaires de diverses régions du pays ont pris part à cette rencontre d’un jour. APS

Radio Tiɛwinin


Météo
Nos partenaires
Nos partenaires
Archives