FERMETURE DE LA DECHARGE PUBLIQUE D’AZAGHAR

En prenant la décision à première vue impopulaire de la fermeture définitive de la décharge d’Azaghar, la coordination des comités de villages de Bouzeguene aura sans nul doute contribué à débloquer la situation inextricable dans laquelle se débattaient les 11 communes qui déchargeaient illégalement leurs ordures dans ce site provisoire prévu pour une seule commune.45614_585809831438251_2102148209_n

La réaction d’orgueil des villages de Bouzeguene a mis à nu les carences de bon nombre de communes et régions qui ont cru en finir avec leurs problèmes de décharges elles qui déversaient leurs détritus à Bouzeguene devenue « pôle régional de dépôt d’ordures ménagères » à défaut d’être un pôle économique ou industriel.

Les masques commencent à tomber et l’on vient d’apprendre que la petite poche foncière d’Azaghar recevait des ordures suspectes émanant non seulement des communes riveraines, mais aussi de la wilaya de Boumerdes ! Par suspectes, entendre par là des produits interdits car dangereux du fait qu’ils constituent un véritable danger pour la santé publique.

De flou au début, le coup de force des villages de Bouzeguene se révèle salutaire auprès de l’opinion publique locale et régionale en mettant les autorités concernées devant leurs responsabilités qui consistent en la recherche d’une solution définitive qui ne lèse personne.

Salem Hammoum-Photo Nadjib Mouloudj

Radio Tiɛwinin


Météo
Nos partenaires
Nos partenaires
Archives