La viande à 700 DA/kg pendant le Ramadhan

Le Directeur Général du Commerce Extérieur au Ministère du Commerce, M. Abderrahmane Benhazil, a  annoncé que « une plainte a été déposée pour diffamation contre les importateurs de viandes qui ont accusé le Ministère de manipulation dans l’octroi des licences d’importation, en expliquant les raisons pour lesquelles le Ministère a choisi seulement 17 importateurs sur 53 demandes adressées au Ministère ».viande-700

Il a déclaré que « la baisse des importations a permis au Trésor Public d’économiser  5 milliards de dollars l’année dernière, et nous atteindrons  8 à 10 milliards de dollars pour l’année en cours ».

Il a affirmé que « le comité technique chargé d’examiner les dossiers des opérateurs économiques, composé de représentants de différents secteurs, a travaillé en toute transparence ».

Benhazil a indiqué que « sur les 53 opérateurs économiques, 11 opérateurs inscrits au fichier national des fraudeurs, ont été éjectés de la liste. Six autres  ont présenté des registres de commerce qui contiennent la même adresse et le nom du même gérant ».

Il a rappelé que « le comité technique a constaté que 20 opérateurs seulement ont réalisé des importations de viandes fraîches durant les trois dernières années ».

S’agissant  la lettre de protestation adressée au Premier Ministre, Abdelmalek Sellal, M. Benhazil a indiqué que « l’auteur de cette lettre a bénéficié de dérogation de la part des autorités pour importer 387 tonnes de viandes sans se soumettre à la licence d’importation, sachant qu’il a introduit son dossier de domiciliation bancaire à la veille de la publication par le Ministère du Commerce début avril de la liste qui fixe les produits soumis aux licences d’importation », poursuivant  « cela aurait pu bloquer les importations ».

Le responsable au Ministère du Commerce affirme qu’  « aucun importateur n’a entamé les démarches d’importation de viandes rouges avant la signature des licences d’importation ».

S’agissant de la traçabilité des viandes importées, M. Benhazil  a indiqué que « cette responsabilité incombe aux services vétérinaires du ministère de l’Agriculture pour s’assurer que l’abattage se fait selon le rite musulman et contrôler le produit aux frontières ».

Il a rappelé que « le Ministère du Commerce a adressé une instruction aux boucheries les obligeant à prévoir des présentoirs frigorifiques distincts pour les viandes importées avec l’affichage du prix qui ne dépasse pas les 700 DA », ajoutant « si le Ministère constate un non-respect des normes en terme de conservation et de prix pratiqués, le produit sera saisi et l’importateur sera rayé de la liste ».

Concernant l’arrêt des importations de la viande congelée, M. Benhazil a affirmé que « la majorité des Algériens ne dispose pas de moyens de stockage appropriés ».

Benhazil est revenu sur la réduction des importations pour limiter la facture, ainsi que sur les 21 produits interdits à l’importation, notamment ceux qui provoquent des hausses de prix, comme les pommes, affirmant que «les licences d’importation seront signées prochainement en attendant d’écouler la production locale ».

Il a souligné que «  le comité chargé d’examiner les dossiers a retardé la signature des licence de véhicules pour se concentrer sur les produits alimentaires à la veille du mois de Ramadhan ».

lire l’article ICI dans sa source

Météo
Nos partenaires
Nos partenaires
Archives