Mezeguène-La centenaire et sage femme « Nna Adidi » est décédée


Aziz Alimarina

Une femme exemplaire nous a quittée ces jours ci , très connue et respectée dans le village Mezeguène, prenant une place que personne ne lui destinait dans ce village. Elle n’était pas sage-femme, elle le devint.12312561_1137773072909137_130595042_n

Nna Adidi n’a pas fait la moindre étude. La pratique s’apprend en accompagnant le plus souvent une aînée et en se transmettant leur façon de faire. La sage femme est choisie le plus souvent par les femmes du village pour sa propre expérience de la maternité et sa sagesse. Nna Adidi , La sage femme des campagnes agit donc par instinct et par expérience. Les femmes en plein travail avaient pleinement confiance en elle. Son rôle ne se limite pas seulement à la naissance de l’enfant. Elle prodigue les soins à la mère et son nouveau-né durant les jours qui suivent l’accouchement.

Elle a toujours ete bienfaisante, compatissante, patiente, En milieu rural, les moyens sont limités. On trouve le recipient de la famille pour tiédir l’eau destinée à la toilette de la mère et de l’enfant et quelques vieux tissus pour essuyer la femme, la réputation se fait par « le bouche à oreille », souvent suite à des délivrances difficiles qui se terminaient bien. Elle accompagne la future mère tout au long de la phase finale de la grossesse, la rassure et la prépare à l’accouchement. Elle lui indique la meilleure position possible pour enfanter, surveille la perte des eaux et les contractions.C’est au moment de l’accouchement que Nna Adidi se démarque, par le fait d’aider la femme le plus efficacement possible.Un destin et une histoire de vie pas commune , loin s’en faut. que Dieu ait son âme et lui accorde sa miséricorde et l’accueille dans son vaste paradis.

 

 

Météo
Nos partenaires
Nos partenaires
Archives