[vidéo]#5 juillet 1962-Farid Ali le moudjahid Artiste

Qui est farid Ali

Soupçonné et accusé en 1951 d’être derrière l’attentat perpétré contre un responsable de l’ORTF, il regagne sa Kabylie natale où il reçoit ses amis , des acteurs de la révolution comme Krim Belkacem. En 1956 , il est arrêté par l’armée française et subit des sévices. Libéré en 1957, il rejoint la troupe artistique du FLN en Tunisie et sillonna divers pays avec les autres artistes pour véhiculer le patriotisme national et sensibiliser l’opinion publique internationale sur la cause algérienne. Sur conseil de Krim, il compose la chanson révolutionnaire Ayemma sevr Urestru , chanson d’une grande dimension patriotique qui fait encore couler des larmes tant elle rappelle les sacrifices consentis par les moudjahidines et les martyrs ainsi que les souffrances des mères dont les fils , souvent des adolescents, avaient rejoint le maquis pour affronter la 4ème puissance militaire mondiale.

Courage chère mère
Ne pleure pas
Ma revanche je la tiendrai
Fière et altière
N’aie crainte
Parle et élève ta voix
(Car), combattant, je veille et lutte dans les maquis
Ne te dis pas que ton fils souffre,
Ne torture pas ton cœur
On supporte les rigueurs du froid
Plutôt que le joug colonial

Cette chanson avait aussi pour effet de booster et doper le moral des troupes.
En 1964, ce moudjahid et chanteur à la voix de rossignol fera connaissance avec les geôles de la prison politique de Berrouaghia où il a été incarcéré pour ses idéaux démocratiques. C’est ainsi qu’il rejoignit de nouveau la France où il aida les jeunes artistes. En 1976, il animera l’émission « Les chanteurs de demain » à la chaine 2.

Salem Hammoum

 

Météo
Nos partenaires
Nos partenaires
Archives