Fermer
ActualitéMondeRégionales

102éme anniversaire de la naissance de Slimane Azem :

    21558760_1810129429027393_8999366192151791532_n
    Slimane Azem naît le 19 septembre 1918 à Agouni Gueghrane, dans la wilaya de Tizi Ouzou.
    À 11 ans, il devient employé agricole chez un colon à Staoueli, une station balnéaire près d’Alger. En 1937, il s’installe à Longwy en France métropolitaine et trouve un travail dans une aciérie pendant deux ans. Mobilisé en 1939, lors de la « drôle de guerre », à Issoudun. En 1940, il est réformé et s’installe à Paris où il est embauché comme aide électricien dans le métro parisien. En 1942, il est réquisitionné pour le STO par les Allemands dans les camps de travail de la Rhénanie jusqu’à sa libération, en 1945.
    Après la Libération, il décroche la gérance d’un café dans le 15e arrondissement de Paris où il interpréte ses premières compositions. Remarqué et encouragé par Mohamed el Kamel, ancien de l’ensemble Bachtarzi, il persévère dans le chant. Slimane enregistre enfin son premier disque avec le morceau A Moh A Moh. Traitant du mal du pays, ses disques s’arracheront chez Madame Sauviat, l’unique disquaire qui vend des albums d’artistes nord-africains et orientaux.
    En 1955, il écrit en pleine guerre d’Algérie, Effeɣ ay ajrad tamurt iw, une chanson où, il compare les colons français aux criquets qui dévastent les cultures et dévorent son pays. Elle est interdite par un arrêté du 22 juin 1957 de la République française.
    À l’indépendance de l’Algérie, en 1962, Slimane Azem critique le pouvoir en place. Contraint de s’installer en France, il devient alors une voix légendaire très écouter sur la Radio Paris dans son quart d’heure kabyle quotidien. En 1970 il obtient, avec la chanteuse Noura, un disque d’or l’imposant comme une des meilleures ventes hexagonales. Il devient sociétaire de la SACEM.
    Au cours des années 1970, il fait des duos comiques avec le cheikh Norredine et chante en français Algérie, mon beau pays et Carte de résidence. Au fil des enregistrements, Slimane Azem conquiert un large public communautaire grâce à ses textes paraboles où il met en scène des animaux et se pose comme un chanteur engagé. Puis son inspiration décline.
    Au début des années 1980, il consacre une bonne partie de sa fortune dans l’achat d’une ferme à Moissac. Slimane Azem meurt le 28 janvier 1983 dans sa ferme.
    Paix à son âme.
     VIa RADIO TIZI-OUZOU

    67

    commentaires
    Merci de partager si vous aimez!
    Mots clés : Une
      Rédaction

      L'auteur Rédaction