Fermer
ActualitéBouzegueneCulture loisirs

Ancien cadre supérieur des hydrocarbures, il se consacra brillamment à la littérature L’écrivain Mohamed Sadi tire sa révérence à l’âge de 65 ans

    26992017_1686782508034104_6012776617581521031_n

    L’écrivain Mohamed Sadi nous a quittés samedi dernier, à l’âge de 65 ans, et ce des suites d’une longue maladie qu’il n’a décelée que tout récemment.
    Hospitalisé depuis deux semaines, à l’hôpital Frantz-Fanon de Blida, Mohamed Sadi se préparait à subir une intervention chirurgicale mais il a malheureusement succombé à sa terrible maladie. Il a été inhumé, avant-hier dimanche, en son village natal d’Ihitoussène, dans la commune de Bouzeguène en présence d’une foule nombreuse.
    Mohamed Sadi naquit en 1953 à Ihitoussène, dans la wilaya de Tizi Ouzou. Ancien élève du lycée Amirouche de Tizi Ouzou, durant les années 70, il suivit des études supérieures pour obtenir le diplôme d’ingénieur d’État en économie pétrolière à l’INH de Boumerdès, puis décrocha un certificat en Energie Management Développement Program à l’université HEC de Montréal pour devenir formateur titulaire à l’entreprise nationale Naftogaz. Il occupa ensuite plusieurs postes de responsabilités de 2002 à 2012 en tant que chargé de la cellule marketing et communication et chef de projet management dans la même entreprise. Il présida aussi plusieurs séminaires professionnels dans toutes les régions de production de la Sonatrach (1994-2001).
    Il intervint souvent comme conseiller auprès des filiales pétrolières, notamment à l’ENTP, l’Enafor et l’Enageo.
    Outre sa  fonction de cadre supérieur en énergie, Mohamed Sadi s’intéressa aussi à l’écriture de nouvelles et de nombreux ouvrages sur le pétrole et la révolution. Son dernier ouvrage, Les temps difficiles d’At Yejjar 1954-1962, est sorti, en octobre dernier, aux éditions du Net, en France. Dans ses premiers ouvrages, il s’était consacré à des autobiographies sur sa vie, sa tendre enfance, ses études, sa souffrance, ses joies et ses peines. Oussada, une histoire vraie, La ville des Roses, Lettres de Bretagne, Amours de jeunesse, Naftogaz, Chronique d’une liquidation, Zakia, au pays de l’or noir, Même route, même rêve, Management, maintenance, cas d’une entreprise pétrolière et bien d’autres ouvrages constituent sa belle collection d’ouvrages fort intéressants. Intensément impliqué dans l’écriture, Mohamed Sadi était très dynamique et fort productif puisqu’il publiait régulièrement une moyenne de quatre ouvrages par an. Dans un style d’écriture très particulier, il utilisait des artifices littéraires de séduction et de richesse morale tout en inscrivant son discours dans un souci de rationalité remarquable. Malheureusement, ses ouvrages forts intéressants ne sont pas disponibles en Algérie mais ils peuvent être obtenus via  internet auprès des éditions du Net en France ou encore dans les magasins de la FNAC et dans les grandes surfaces à Paris.

    Source-KAMEL NATH OUKACI

    Merci de partager si vous aimez!
    Mots clés : Une
      Rédaction

      L'auteur Rédaction