Fermer
Actualité

Affaire Karim Achoui : tensions entre le barreau d’Alger et celui de Paris

    karim-achoui–9999×9999-c

    Le Conseil de l’ordre des avocats d’Alger a adressé, ce jeudi 28 septembre, une lettre de protestation au barreau de Paris concernant les poursuites contre l’avocat franco-algérien, Me Karim Achoui, pour “exercice illégale de la profession”.

    « Je viens d’adresser une protestation au bâtonnier de Paris en précisant qu’il s’agissait d’une grave atteinte à l’autorité et à l’indépendance de l’ordre des avocats d’Alger qui est seul habilité à initier ce genre d’action (contre un avocat inscrit au barreau d’Alger, NDLR) », a expliqué à TSA, Me Abdelmadjid Sellini, bâtonnier d’Alger, à l’issue d’une réunion du Conseil de l’ordre organisée en fin d’après-midi.

     Me Karim Achoui est inscrit au barreau d’Alger après avoir été radié du barreau de Paris. Il a été inculpé le 22 septembre en France pour exercice illégal de la profession d’avocat.

    « J’ai également rappelé (au bâtonnier de Paris, NDLR) que nous avons été interrogés au sujet de Me Karim Achoui par notre ministère de la Justice certainement sur interpellation de la diplomatie française. Je lui ai précisé que nous lui avons donné les explications nécessaires dont le fait que Me Achoui remplissait toutes les conditions dont les diplômes et le casier judiciaire qui est vierge », assure Me Sellini qui ajoute que tous les anciens bâtonniers du barreau d’Alger ont manifesté leurs désapprobations et ont dénoncé « ce genre d’atteinte portée à l’ordre des avocats d’Alger ».

    Le bâtonnier d’Alger affirme avoir également reçu un certain nombre de « manifestations de soutien et de désapprobations concernant les poursuites judiciaires contre Me Karim Achoui. « J’ai invité le bâtonnier de Paris à respecter la convention judiciaire algéro-française qui donne le droit aux avocats des deux pays d’exercer leur profession (dans les deux pays, NDLR) et j’ai appelé à trouver une solution en fonction des dispositions de cette convention compte tenu des excellentes relations que nos deux barreaux s’attèlent à entretenir », dit Me Abdelmadjid Sellini.

    Ce dernier a aussi informé son homologue parisien que « le Conseil de l’ordre des avocats d’Alger a décidé d’envoyer un de ses membres en tant qu’observateur des audiences de l’affaire de Me Achoui ».

    « C’est une atteinte assez grave à l’indépendance et aux attributions du barreau d’Alger qui est le seul habilité à retirer la qualité d’avocat (à Karim Achoui). Le barreau de Paris n’a pas la qualité pour initier une plainte contre lui puisqu’il est inscrit au barreau d’Alger. Il n’exerce pas illégalement cette profession », conclut notre interlocuteur.

    lire l’article ICI DANS SA SOURCE- Photo Lionel Bonaventure / AFP / 20minutes.fr 

    Merci de partager si vous aimez!
    Mots clés : Une
      Rédaction

      L'auteur Rédaction