La grève des travailleurs qui a paralysé Algérie Poste depuis lundi dernier se poursuit et la direction de l’entreprise appelle les grévistes à « rejoindre immédiatement » leurs postes, précisant recourir à des mesures strictes à leur encontre conformément à la loi, dont « le licenciement sans préavis ni indemnités, en cas de refus d’obtempérer”.

Le ministre de la Poste et des Télécommunications, Brahim Boumzar, qui a salué le dévouement des salariés de la poste explique ce conflit par « l’accumulation due à la pandémie et au manque de liquidité ». Dans une déclaration à la radio Chaine 3, M. Boumzar réitère son appel à la raison et « à ne pas prendre en otage les usagers de ce service public. « N’oublions pas que la poste à l’apogée de la pandémie avait garanti le service public et maintenant en plein ramadhan prendre en otage les citoyens c’est illogique ».

“La prise en charge des revendications des employés se fera dans la sérénité, avec des représentants légaux”, a assuré le ministre.