Fermer

Thabourth, ce village Kabyle qui met l’olive à l’honneur

no thumb

La deuxième édition de la fête de l’olive, organisé au village Thabourth, dans la commune d’Ifigha, à Tizi Ouzou, a honoré toutes ses promesses. Tenue sous le thème de «L’olivier, entre inquiétude et espérance », cette fête organisée par l’association culturelle Thabourth Nath Ghobri et le comité du même village, a pris de l’ampleur.

L’après midi du vendredi été marquée par un ciel gris et menaçant ainsi qu’une température glaciale. Cela n’a pas dissuadé des centaines de visiteurs venus des quatre coins de la wilaya de Tizi Ouzou, à affluer vers les lieux du rendez-vous. Des dizaines de jeunes de Thabourth sont mobilisés pour orienter les visiteurs.

Les villageois de Thabourth ont accueilli les visiteurs avec l’admirable sens de l’hospitalité coutumier des villages kabyles. Dans la cours de l’école primaire du village, une foule bigarrée, composée d’hommes, de femmes, de jeunes filles et garçons, entouraient avec curiosité une soixantaine d’étals d’exposants. Il y avait entre autres, des producteurs d’olives, de figues sèches, de miel et autres produits du terroir. «Ces activités sont de véritables créneaux pour la création d’emplois et de richesses. Nos villageois doivent penser à développer la production de ces produits de terroir. Car de nos jours, ça tend à disparaitre, ce qui est vraiment malheureux », dira Hamid, un jeune du village.

« L’une des raisons qui nous a poussés à organiser cette fête, c’est, entre autres, la réhabilitation de la culture de l’olive. La production de l’huile d’olive en Kabylie est une activité ancestrale qu’il faut préserver de l’oubli. Nous œuvrons pour la sauvegarde de cette culture, mais aussi pour son développement», déclare Hadj-Saber Arezki, membre du comité des sages du village Thabourth, et aussi un des organisateurs de cette fête. « Les vieux de notre village, qui exploitent l’olive depuis des dizaines années, sont surpris par quelques vérités scientifiques des conférenciers. C’est ce qui est très utile aussi durant ce genre de manifestations », ajoute-t-il.
village abandonné, avec des maisons ayant résistés au poids des années, a été organisée pour les visiteurs. Les membres du comité d’organisation ont appris qu’une étude a été lancée par les services de la wilaya pour la réhabilitation de ce vieux village pour servir de lieu touristique. « Cette fête a permis de sortir notre village de l’anonymat. Nous avons bénéficié de pas mal de projet depuis la première édition », a indiqué un des organisateurs. D’ailleurs, le wali de Tizi Ouzou, Abdelkader Bouazghi, accompagné du président de l’APW, Hocine Haroune, qui a placé cette fête sous le patronage de l’assemblée de wilaya, ont effectué le déplacement jusqu’à Thabourth pour prendre part à cette fête. Les deux responsables ont procédé à l’allumage du gaz de ville, dont ce village a bénéficié.

Toujours fidèle aux principes d’hospitalité, les villageois de Thabourth ont offert un succulent couscous kabyle à tous les invités. Le rendez-vous a été déjà donné pour l’année prochaine.

Arezki Ibersiene-algerie-focus.com

Rédaction

L'auteur Rédaction