Fermer

Bouzeguène : ils protestent contre le manque d’eau-Les habitants de Wizgan ferment l’ADE jusqu’à nouvel ordre

no thumb

Après avoir fermé tout récemment l’agence locale de l’ADE de Bouzeguène, pendant toute une journée, les habitants du village de Wizgan sont revenus, hier, à la charge pour bloquer, dès le petit matin, la même agence, et ce, en dressant même une barricade métallique devant l’édifice.united13-village

Les villageois sont très remontés contre les responsables locaux qui n’ont pas tenu leur parole en promettant d’apporter une amélioration, même minime, dans la distribution de l’eau potable.
La situation s’est plus que jamais détériorée, selon les villageois, car à défaut d’eau, les citoyens reçoivent de… l’air qui fait tourner les compteurs dans le vide et des foyers qui attendent de l’eau depuis 14 jours. Depuis le début du mois de juillet, l’eau ne coule des robinets qu’une fois tous les 14 jours.

Parfois, il faut veiller quasiment toute la nuit pour pouvoir remplir quelques bouteilles alors qu’on croyait ces temps révolus à jamais. Et au moment où les fuites d’eau s’éternisent et que le réservoir de 1 000 m3 d’Aït Ikhlef déborde toute la nuit dans la nature, les villages, eux, manquent terriblement d’eau. Prendre une douche ou même faire la cuisine à Bouzeguène est devenu un luxe à un tel point que les pères de famille tentent de trouver des solutions en recourant au système D pour stocker le maximum d’eau quand il est possible de le faire. Toutes les fontaines publiques font le plein jour et nuit et des citoyens vont jusqu’à louer des citernes d’eau à 1 500 DA, en provenance d’une source d’eau plutôt douteuse.

Dès la tombée de la nuit, des tracteurs remorquant des citernes se dirigent vers le Sud-Ouest, du côté de l’oued Boubhir pour pomper l’eau. De ce côté-là, l’eau de la rivière est polluée par les réseaux d’assainissement qui ont été branchés en amont. Face à une telle galère, les villageois de Wizgan ont passé, cette fois-ci, la vitesse supérieure, et ce, en bloquant la borne d’incendie utilisée pour pomper l’eau et remplir le camion-citerne de l’ADE pour approvisionner des citoyens de Bouzeguène.

Les villageois ignoraient, jusqu’à hier matin, qu’un camion-citerne en provenance de la commune d’Illoula venait chaque jour pomper l’eau depuis la borne d’incendie de Bouzeguène. “C’est ici que je venais puiser l’eau pour la distribuer à Illoula”, a avoué un camionneur aux villageois surpris par une telle découverte pendant que les villageois de la commune ont soif. C’est dire que les habitants de Bouzeguène, plus que jamais déterminés à maintenir la protesta, exigent, depuis hier, la présence du directeur de l’ADE et celui de l’hydraulique de la wilaya de Tizi Ouzou pour ouvrir un dialogue et trouver une solution durable à ce dilemme.
A contrario, les villageois semblent déterminés à démonter tous les compteurs d’eau pour ne plus payer leurs redevances.

KAMEL NATH OUKACI-liberte-algerie.com

L'auteur