Fermer
ActualitéBouzeguene

Bouzeguène (Tizi Ouzou) Huit pistes en cours de revêtement en béton bitumeux

    d-365676huit-pistes-en-cours-de-revetement-en-beton-bitumeux-976a0

    Inscrit depuis 2012 dans le cadre du plan communal de développement (PCD), le projet de revêtement de huit pistes en béton bitumeux a été enfin lancé, jeudi dernier, dans trois villages de la commune d’Aït Zikki, dans la région de Bouzeguène, au grand bonheur des habitants qui en ont assez de la boue et des routes dégradées.

    Selon des sources en charge du projet, les pistes concernées totalisent une longueur de quelque 4 800 mètres linéaires, situées à l’entrée et à l’intérieur des quartiers des villages Iguer Mehdi, Boukhiar et Berkis. Attribué à l’entreprise des travaux publics Meziani-Mahmoud de Bouzeguène, le projet devrait être achevé dans un court délai grâce aux moyens mobilisés, avons-nous appris.

    Le long retard accusé dans la mise en chantier de ces projets a été, est-il utile de le souligner, à l’origine de la fermeture de l’APC d’Aït Zikki à maintes reprises par les habitants. La dernière fermeture en date a été entamée le 13 septembre dernier par les habitants d’Iguer Mehdi. Les villageois ont rouvert le portail de l’administration communale, jeudi dernier, juste après le démarrage des travaux.

    Il faut dire que l’état calamiteux des pistes invite beaucoup à l’inquiétude. Aménagées sommairement il y a plusieurs années, l’état de ces pistes s’est nettement dégradé en raison des eaux de pluie et des travaux de gaz de ville, laissant, ainsi, apparaître de larges espaces de fer de treillis soudé qui met constamment en danger les enfants et les personnes âgées. L’état du chemin ne cesse aussi d’abîmer les pneus des véhicules qui parcourent ce chemin matin et soir.

    Par ailleurs, dans le procès-verbal de fermeture de l’APC, établi lors de l’assemblée générale du village Iguer Mehdi et portant le cachet du comité, on relèvera que, outre le revêtement des pistes, trois autres projets sont toujours en instance de démarrage.

    Il s’agit de l’aménagement de la décharge, de l’assainissement et de la rénovation des fontaines publiques. Les habitants d’Aït Zikki ne cessent de se plaindre de leurs conditions de vie, notamment en hiver, avec les fortes chutes de neige qu’enregistre cette région située à quelque 1 400 m d’altitude.
    KAMEL NATH OUKACI-Liberte Algerie

    Merci de partager si vous aimez!
    Mots clés : Une
      Rédaction

      L'auteur Rédaction