Fermer
ActualitéBouzegueneCulture loisirs

Café Littéraire de Bouzeguène : Omar Oulamara présente son roman Agadir n Roma

omar-oulamara

Invité par l’association culturelle Tiawinin pour animer le Café littéraire de Bouzeguène (70 km à l’est de Tizi Ouzou), l’écrivain, Omar Oulamara, a présenté, samedi dernier, son dernier roman en tamazight, Agadir n Roma, (Les remparts de Rome).

Ce roman raconte l’histoire des guerriers amazighs qui ont pris part dans les différentes guerres puniques, notamment dans les troupes carthaginoises, mais aussi dans celles de Rome.

Omar Oulamara a évoqué le thème de son roman, en insistant sur ces guerriers numides recrutés par l’armée carthaginoise. L’auteur de Agadir n Roma met en relief le caractère psychologique, les pensées et les sentiments de ces combattants.

Dans ce roman, l’auteur retrace la grande aventure de cette armée carthaginoise qui a traversé de nombreux pays du sud de l’Europe, pour faire la guerre à l’armée romaine pendant plusieurs années.

Cependant, bien qu’elle compte dans ses rangs des guerriers numides auxquels on reconnaissait d’immenses qualités professionnelles dans les combats, l’armée carthaginoise n’est pas parvenue à entrer dans Rome très protégée par des remparts infranchissables.

A la tête de cette armée carthaginoise, figurent des chefs numides partis des Aurès avec leur cavalerie pour combattre Rome. Il s’agit d’Hannibal et de Maher, des stratèges de la guerre, qui avaient auparavant combattu contre cette même armée carthaginoise. Leur révolte s’est soldée, malheureusement, par un sanglant échec.

Omar Oulamara a évoqué le massacre perpétré par l’armée de Carthage. Tous les prisonniers ont été rassemblés, attachés et couchés dans une place de Carthage avant de libérer des éléphants qui les ont écrasés dans une souffrance atroce.

Dans la suite du roman, les Carthaginois, qui étaient immobilisés devant les remparts de Rome, ont appris que l’armée romaine, avec à sa tête un autre amazigh, en l’occurrence Massinissa, avait déjà débarqué pour attaquer Carthage. Ils avaient embarqué en catastrophe pour protéger leur ville, mais c’était trop tard.

Les combattants amazighs carthaginois, Hannibal et Maher, ont perdu la guerre, dans la bataille de Zama, face à l’armée de Massinissa et du général romain, Scipion. Hannibal s’est enfui de la bataille pour se réfugier en Europe orientale où il mourut, quelques années plus tard, en exil. 

Mots clés : Une
Rédaction

L'auteur Rédaction