Fermer
Actualité

Chikh Si Madani, un authentique militant

    DSC02437 (2)

    Homme discret, Chikh Si Madani s’est volontairement mis en marge des feux de la rampe, fuyant la notoriété convoitée par d’autres et ce malgré son parcours révolutionnaire glorieux. En effet, Chikh Madani, à l’instar de son cousin, Chikh Mohand Akli, a préféré l’anonymat alors qu’il était un authentique militant, très actif avec des faits d’armes avérés, à l’inverse d’autres qui se targuaient de faits imaginaires.

    De par son rôle de militant de la première heure, il a, en collaboration avec d’autres compagnons, à l’instar de Amara Hamou et de Belkacem Lahcene, activé et supervisé, dès le déclenchement de la révolution, un réseau de soutien au niveau du village. Plusieurs réunions des moudjahidine ont été minutieusement organisées dans la totale sécurité. Si Madani était en liaison directe avec de hauts responsables. Il a côtoyé d’illustres acteurs de la révolution, entre autres, Hamadi Mohand Saïd, le colonel Mohand Oulhadj, le capitaine Ferrat Ramdane, le commandant Abdellah ainsi le Docteur Oussedik qui venait soigner les blessés au maquis. Par ailleurs, il a collecté et acheminé divers colis contenant des effets vestimentaires, des dentées alimentaires…etc. Il a, en outre, fait office de contact avec ceux qui voulaient rejoindre les unités combattantes et les responsables militaires au niveau  du maquis de la wilaya III. En effet, c’est lui-même, en l’occurrence Si Madani, qui a été à l’actif de la première tentative faite au profit du futur secrétaire du colonel Amirouche, en l’occurrence le moudjahid Hamou Amirouche, originaire du même village, Ihitoussène. Pour cela, tout un sénario a été concocté pour concrétiser cette opération. (cf. Akfadou, un an avec le colonel Amirouche)

    Extrait du livre de Smaïl Aliane Ath Larbi

    Publié par Kamel Kaci

    Merci de partager si vous aimez!
    Mots clés : Une
      Rédaction

      L'auteur Rédaction