Fermer

Comment parler de développement sans parler d’eau ?

no thumb

[show_avatar email=3 show_name=true]

L’eau dont rêvent beaucoup de gens, c’est de l’eau pour les salles de bains et les cuisines et c’est surtout tout simplement de l’eau pour boire, pour laver les bébés, l’eau qu’il ne faut pas aller chercher, parfois à plusieurs kilomètres.dsc04118

l’espoir des forages

Voilà peu, nous étions du cote d’Azaghar avec des représentants de la mairie et du ministère et cette possibilité de forages pour faire venir l’eau des nappes en profondeurs et le renvoyer sur le système de distribution en direction des villages. L’idée de capter l’eau , d’installer une pompe, de remonter l’eau dans un réservoir , de réaliser une conduite qui alimente les villages est d’importance. Ce que nous voulons dire, c’est que cela ne peut plus durer, que d’ailleurs , les citoyens attendaient juste un ( petit)coup de main de leurs autorités pour avoir de l’eau sans avoir a faire la queue a la fontaine pour remplir des seaux et des jerricanes malgré que c’est beau une fontaine dans le soleil !mais derrière la photo magnifique , il y a un réel problème social, sans parler des personnes âgées qui sont totalement dépendantes, des mamans enceintes ou avec un petit bébé, etc.

Le problème de l’eau pèse très lourd dans la vie des habitants de tous les villages de la daira , les trajets sont longs, le manque d’eau pour la cuisine, pour l’hygiène est un souci permanent.

Comme le rappelait Nelson Mandela , sans eau, pas de développement possible : la pire des pauvretés, c’est le manque d’eau. Quelles que soient la taille du projet et l’importance de l’enjeu, la base du développement , c’est l’écoute des gens, la compréhension de ce qui se passe, l’élaboration avec eux d’une solution en n’oubliant pas le milieu naturel dont l’eau est un élément majeur.

Rédaction

L'auteur Rédaction