Fermer

Commune de Aït Zikki : Encore un hiver sans gaz naturel

no thumb
Article du  22.12.2015 Hafid Azzouzi
Article de Kamel k

La commune de Aït Zikki, à l’extrême est de la wilaya de Tizi Ouzou, n’est toujours pas raccordée au réseau de distribution du gaz naturel.

La commune d’Aït Zikki, dans la daïra de Bouzeguène, à une soixantaine de kilomètres à l’est de Tizi Ouzou, va encore passer l’hiver sans gaz naturel. La localité culmine à 1400 m d’altitude, enclavée à la limite territoriale des daïras de Bouzeguène, dans la wilaya de Tizi Ouzou, et  d’Ifri Ouzelaguène et d’Akbou, dans la wilaya de Béjaïa.IM000311.JPG

Les villageois d’Aït Zikki, une commune au relief montagneux et abrupt, ne cessent de souffrir des hivers rigoureux et de l’isolement et vont devoir encore prendre leur mal en patience face au retard dans le projet de raccordement au réseau du gaz naturel. En effet, le projet de gaz dont elle a bénéficié en 2014, est encore en souffrance en raison des multiples oppositions qui ralentissent le passage de la conduite de transport (gazoduc).

Les autorités locales de la daïra de Bouzeguène ont réussi à faire revenir à la raison les villageois qui s’opposaient mais il demeure encore un seul village qui souhaite éloigner la conduite de gaz d’une source d’eau potable de crainte que l’eau ne se perde des suites des vibrations des engins. Toujours est-il, deux entreprises de réalisation sont sur le terrain au niveau des villages d’Aït Zikki, mais les travaux avancent très lentement ou sont parfois à l’arrêt sous les yeux des villageois qui ne croient plus à l’arrivée du gaz naturel pour cet hiver.

Les habitants d’Aït Zikki ont déjà pris leurs dispositions pour faire face aux rigueurs de la saison. Des stocks de bois de chauffage sont perceptibles dans tous les villages et les camions de mazout font la navette pour alimenter les ménages. A présent, seule la commune de Aït Zikki n’est pas alimentée en gaz, le reste des collectivités de la daïra est alimenté en totalité ou en phase d’achèvement des travaux. Les villageois de Aït Zikki, organisés autour de leur comité, ne sont pas restés sans réaction, puisque d’innombrables actions de protestation ont été organisées ces derniers mois.

La plus importante a mené les villageois à la fermeture de la daïra de Bouzeguène et de l’APC de Aït Zikki pendant plusieurs jours pour réclamer le démarrage des travaux de raccordement au réseau de gaz naturel. Cette action est loin d’être vaine, puisque même l’ex- wali de Tizi Ouzou s’était impliqué pour déplacer tous les acteurs (Sonelgaz et DMI) à Bouzeguène pour accélérer les modalités de lancement du projet. Ce qui fut fait, puisqu’une étude a été réalisée dans un délai record et le projet est entamé. Actuellement, il n’existe aucun indice qui indique que le gaz naturel sera mis en service cet hiver, puisque les travaux piétinent encore au niveau de la conduite de transport.

Quant aux travaux de distribution qui sont lancés au niveau du lot comprenant les villages de Mansoura, de Boukhiar, d’Iguer Mehdi et d’Amekrez, ils ont atteint un taux d’avancement situé entre 50 et 80 %. Le second lot est à l’arrêt après seulement quelques jours de travaux au village d’Iguer Amrane. Ce lot comprend, outre Iguer Amrane, les villages de Berkis, Taourirt Bouar et Agouni Filkane, où les travaux n’ont pas encore démarré.

L'auteur