Fermer
ActualitéBouzeguene

Covid-19 La diaspora fournit 10 concentrateurs d’oxygènes à la polyclinique de Bouzeguène

    d-364673la-diaspora-fournit-10-concentrateurs-doxygenes-a-la-polyclinique-de-bouzeguene-250fb

    Le premier lot de dix concentrateurs d’oxygène a été livré cette semaine à la polyclinique de Loudha Guighil. Ces concentrateurs d’une capacité de 10 l chacun, acquis en France, sont exclusivement destinés au service Covid-19 ouvert récemment à l’EPSP Sadoun-Rabah, sis à Loudha Guighil (commune de Bouzeguène). 

    Outre ce lot de concentrateurs, une autre cargaison de médicaments spécialement destinée à la lutte contre la Covid-19 a été réceptionnée.
    Ces médicaments indispensables pour prendre en charge les malades du Covid se trouvent depuis quelques semaines en rupture de stocks dans les pharmacies locales.

    Ce matériel a été obtenu grâce à la solidarité de la diaspora représentée par des délégués des comités des villages d’Ath Yedjar, environ une quarantaine de villages, qui ont versé leurs collectes dans le fonds de solidarité du arch. Outre cette cagnotte, une autre opération de collecte d’argent lancée par Mme Ameziane, ancienne élue à la mairie d’Aubervilliers, a été totalement versée au compte de la diaspora.

    Il s’agit d’une somme de 12 138 euros acquis auprès de 268 donateurs. À noter que depuis l’apparition du variant Delta avec son lot de contaminations à large échelle, une chaîne de solidarité en faveur des malades de Bouzeguène s’est déclenchée rapidement dans le but de faire face à la maladie et son lot de morts pour manque d’oxygène.

    L’idée de création d’un service Covid-19 de la polyclinique a suscité un engouement sans précédent. Un opérateur économique a promis d’équiper le même service d’une centrale d’oxygène de 10 bouteilles financée à hauteur de cinq millions de dinars. Depuis, les choses sont allées très vite.

    Le  service Covid-19 a été  aménagé  et équipé d’une centrale d’oxygène. Grâce à ce service Covid-19 créé avec l’accord de la DSP de la wilaya de Tizi Ouzou, de nombreux malades ont été pris en charge localement, même si durant plusieurs jours les couloirs de l’EPSP étaient saturés par une vague de malades.

    Aujourd’hui,  le  personnel  de  la  polyclinique   respire.  Le  nombre  de contaminations a beaucoup baissé ou  carrément  réduit  à  quelques lits seulement qui sont occupés.

    La disponibilité de l’oxygène laisse augurer un allègement et un soulagement dans la prise en charge des malades. Il faut noter que cette opération sera suivie dans les tout prochains jours par l’envoi d’un autre lot d’équipements médicaux, notamment d’autres concentrateurs et divers matériels médicaux.

    KAMEL NATH OUKACI-liberte-algerie

    Merci de partager si vous aimez!
    Mots clés : Une
      Rédaction

      L'auteur Rédaction