Fermer
ActualitéBouzegueneCulture loisirs

Culture/ De professeur de sciences naturelles, il a basculé vers le monde de la peinture Merzouk Rebah, un passionné et talentueux artiste

Rebah-Marzouk

Ses premiers coups de pinceaux datent déjà de nombreuses années, dans une totale discrétion, mais aujourd’hui, ses peintures sont présentes dans de nombreux évènements dédiés à l’art en Kabylie. Lui, c’est Merzouk Rebah, un talentueux mais très discret peintre qui a la passion au bout des doigts, et qui compte désormais rompre avec son isolement en commençant par nous parler de son art. “La peinture est une passion qui remonte à mon enfance. Âgé d’à peine 11 ans, j’ai commencé à dessiner et à colorier. Ce fut le coup de foudre pour mes parents qui m’ont acheté ma première boîte de gouache.

Grâce à eux, j’ai découvert le véritable art de dessiner, notamment dans les portraits et les paysages”, nous dira d’emblée cet artiste qui a, aujourd’hui, à son actif de nombreux tableaux aux diverses thématiques. Dans ses œuvres, s’entremêlent des styles artistiques variés, entre autres le réalisme, l’expressif ou le figuratif, avec des paysages, des jardins, des fleurs, des portraits, etc. “Je peins tout ce qui me paraît beau, souvent instinctivement. Parfois, c’est par un coup de cœur que je me mets à peindre tout panorama qui aura créé en moi suffisamment d’intérêt. Je m’y mettais avec envie à tenter une reproduction similaire.Cela procure en moi une satisfaction interne et un plaisir personnel”, nous explique-t-il, lui qui collectionne une variété de tableaux d’une remarquable beauté et qui dit vouloir tout simplement faire connaître ses œuvres aux autres et les faire partager à bon escient. Pour Marzouk, dessiner n’est pas uniquement une activité de plaisir secondaire, peindre est pour lui une véritable thérapie et loin, dit-il, de toute motivation pécuniaire. Marzouk est professeur de sciences naturelles à la retraite après une carrière de plus de 30 années de contact avec les enfants.

Cependant, quelle relation existe-t-il entre les sciences de la nature et de la vie avec l’art de dessiner ? A priori, rien. Mais pour le peintre, c’est déjà une chance à la fois d’enseigner et de peindre. “Vivre sur ces montagnes de Kabylie est une aubaine pour moi, et peindre l’est encore plus.” Dans son atelier situé dans sa propre maison, au village Ikoussa (commune de Bouzeguène), Marzouk partage avec enthousiasme sa passion pour la peinture, un art qui le fascine depuis sa tendre enfance. “C’est un art captivant qui me permet d’explorer des univers variés et de faire ressortir la beauté enfouie dans les entrailles de ces mêmes univers.Ma seule source d’inspiration provient de ces montagnes, des personnages que je rencontre… C’est un privilège pour moi de vivre dans ce milieu extraordinaire qui n’arrête pas de nourrir mon inspiration artistique”, conclut Marzouk, non sans préciser que ses tableaux seront prochainement présents dans plusieurs festivals dans les wilayas de Tizi Ouzou, Béjaïa, Bouira et Boumerdès où les visiteurs admireront les dizaines de tableaux figuratifs à la peinture acrylique.

KAMEL NATH OUKACI-liberte-algerie

Mots clés : Une
Rédaction

L'auteur Rédaction