Fermer
ActualitéFaits-diversRégionales

Décès de Kamel Eddine Fekhar : Marche à Ghardaïa, la Justice ordonne l’ouverture d’une enquête approfondie

fekhar

Le ministère de la Justice a instruit, mercredi, ses services concernés de diligenter “une enquête approfondie” sur les tenants et aboutissants du décès de Kamel Eddine Fekhar, militant des droits de l’Homme, a indiqué un communiqué du ministère.

“Le ministère de la Justice informe l’opinion publique avoir instruit ses services concernés de diligenter une enquête approfondie” sur les tenants et aboutissants du décès de Kamel Eddine Fekhar, militant des droits de l’Homme, le 28 mai 2019 au CHU de Blida, où il avait été transféré la veille en urgence de l’hôpital de Ghardaïa”, lit-on dans le communiqué.

Feu Kamel Eddine Fekhar (54 ans) est décédé, mardi, au Centre hospitalo-universitaire (CHU) Frantz Fanon de Blida, après détérioration de son état de santé suite à une grève de la faim, selon ses proches.

Le défunt avait été admis au pavillon carcéral de l’hôpital de Ghardaïa le 26 avril dernier, avant d’être transféré dans la nuit de lundi à mardi vers le CHU de Blida.

Ancien militant de la fédération du FFS, feu Kamel Eddine Fekhar, médecin généraliste, était un militant des droits de l’Homme.

Marche de protestation pour dénoncer “l’attitude” des pouvoirs publics

Plutôt dans a matinée, des centaines de personnes ont manifesté pacifiquement mercredi à Ghardaïa pour dénoncer “l’attitude” des pouvoirs publics et des instances judiciaires à l’égard du militant des droits de l’Homme, Kamel Eddine Fekhar, décédé mardi suite à une grève de la faim.

Les manifestants brandissant l’emblème national et l’étendard amazigh, ont investi sporadiquement l’artère principale de Ghardaïa menant vers le tribunal et le siège de la wilaya, en demandant l’ouverture d’une enquête “indépendante sur les circonstances” de la mort du Dr Fekhar.

radio nationale

Mots clés : Une
Rédaction

L'auteur Rédaction