Fermer
ActualitéBouzegueneCulture loisirs

Faredj Amrouche, un jeune poète natif de Bouzeguène, vient de faire ses premiers pas dans le monde de l’édition

13177583_10204662129952274_2435377544024305372_n

Faredj Amrouche, un jeune poète natif de Bouzeguène, vient de faire ses premiers pas dans le monde de l’édition.

Ses textes bien travaillés dans sa langue maternelle sont puisés des fins fonds du terroir. Faredj est un poète forgé dans un milieu austère qui l’a sûrement amené à développer ses facultés d’expression et d’inspiration. Un jeune et talentueux auteur qui a réussi à traduire ses souffrances par des textes d’une rare beauté.

On s’émerveille intensément en égrainant ses vers et ses strophes. On découvre l’art, la justesse des mots et même des images qu’il exprime à bon escient. Tous ses poèmes libèrent une «résonance musicale» particulière. L’expression, qui se détourne de tout subterfuge du verbe, emprunte un raccourci pour aller directement à l’essentiel. Nnehta n’tsusmi, ou Le Souffle des mots, est un livre qu’on peut lire d’un trait sans s’en lasser. Tameslayt-iw (Ma langue maternelle), Agujil (L’Orphelin), Temzi (L’Enfance), A Yemma (Tendre mère), Lhiba n’wallen-im (La Fascination) ou encore Taqvaylit (La Femme kabyle) etc., de la poésie qui décrit les étapes de la vie. Faredj Amrouche, comme un magicien, sait nous «enrober dans de la soie» pour nous entraîner dans un univers attrayant. Tous les thèmes de la vie sont évoqués : la misère, la joie, l’amour, la tristesse, l’exil, la séparation, la révolte, la sincérité…

271 poèmes ont été reproduits dans ce recueil publié en France aux Editions Franco-Berbères. Le recueil est pour l’heure disponible sur internet en attendant sa réédition prochaine en Algérie.

source elwatan. kamel K

Mots clés : Une
Rédaction

L'auteur Rédaction