Fermer
45193664_728916850803674_644965107012468736_n

Q : Voulez-vous vous présenter aux lecteurs du Bouzeguene Post ?

R : Je suis né en 1960 à Azazga ou j’ai fait mes études jusqu’au lycée. En 1981, j’ai fait une formation en comptabilité finances à Alger. J’ai exercé en tant que chef de service comptabilité et finances depuis 1983 jusqu’à 1990. Actuellement, je gère mon propre cabinet de comptabilité. En parallèle, je gère une entreprise de produits laitiers et une société de recyclage et de valorisation des déchets avec mon associé.

Q : Quel regard portez-vous sur la vie politique à Bouzeguene ?

R : La vie politique à Bouzeguene est inexistante. Les partis politiques hibernent pendant 05 ans. Ils reviennent uniquement à l’approche des élections. Le tribalisme continue de régner. Les citoyens ne votent plus pour un programme politique. Ils n’accordent aucune confiance aux partis politiques.

Q : Quel est votre avis sur le développement socio-économique à Bouzeguene ?

R : La nouvelle A.P.C n’a rien apporté de nouveau. Ils n’ont pas tenu leurs promesses électorales. Pour s’en laver les mains, ils recourent souvent au prétexte du manque d’argent. Ils auraient pu faire appel aux investisseurs pour travailler ensemble.

Q : Comment évaluez-vous la vie culturelle à Bouzeguene ?

R : La vie culturelle se limite à l’association culturelle « Tiewinin » qui fait un travail extraordinaire malgré les multiples obstacles administratifs, bureaucratiques, financiers…aux quels elle fait face avec beaucoup de courage.

Q : Le Sport se porte-t-il bien à Bouzeguene ?

R : Le Sport manque d’infrastructures adéquates. Le complexe sportif d’Ait-Ikhlef, non encore réceptionné, est dans un état de dégradation avancé. Néanmoins, il faut féliciter le C.O.S.B qui fait un excellent travail en Karaté. Ses athlètes ont décroché plusieurs médailles à l’échelle régionale, nationale et internationale. Par exemple, deux athlètes filles qui portent le nom de Belabbas participeront ce mois de Novembre au championnat du monde de Karaté. Elles méritent d’être encouragées.

Q : Quel est l’état de l’environnement à Bouzeguene ?

R : A l’instar de toute la Kabylie, l’environnement à Bouzeguene est dans un état lamentable. Heureusement, les citoyens commencent à prendre conscience et militent dans les associations environnementales pour changer les choses. C’est dans cette optique que j’ai crée la S.A.RL Akfadou Recyclage et Valorisation. Nous avons pour mission de recycler et de valoriser les déchets. Nous venons juste d’entamer le travail et nous comptons déjà une quarantaine de collecteurs environ. Nous avons commencé par la collecte du carton et du papier. Nous comptons aussi investir dans les déchets en plastique et les canettes en aluminium à moyen terme et le verre à long terme. Nous espérons que M. le Wali nous accordera un terrain afin de contribuer efficacement à faire d’une pierre deux coups, créer des emplois pour les chômeurs, assainir l’environnement de tous ses déchets.

Entretien réalisé par Hammar Boussad.

Mots clés : Une
Rédaction

L'auteur Rédaction