Fermer
Actualité

Hôpital de Bouzeguène : (Tizi Ouzou) Cosider met 200 ouvriers en congé d’office

    safe_image

    Budgétisé par le ministère de la Santé pour une autorisation de programme de pas moins de 230 milliards de centimes, le projet butte sur le même problème déjà vécu en décembre 2020, à savoir celui de son financement, et l’entreprise Cosider peine à voir sa situation financière prise en charge.

    Les quelque 200 ouvriers employés au chantier de l’hôpital de 60 lits au lieudit Imoughlawène, dans la commune de Bouzeguène (Tizi Ouzou), ont reçu, jeudi 29 avril et sans préavis, des titres de congé obligatoire sans aucune explication de la part de l’entreprise en charge de la réalisation du projet, a-t-on appris auprès de plusieurs de ces employés.

    Les ouvriers qui avaient travaillé dans le calme ont été surpris, en fin de journée, de recevoir des mains du personnel de l’administration de l’entreprise des titres de congé auxquels, soutiennent-ils, ils ne s’attendaient nullement.
    Pour les ouvriers dont les trois quarts sont des pères de famille, c’était comme un coup de massue sur la tête. Un groupe de ces ouvriers commente avec une grande amertume cette décision.

    “Nous sommes des pères de famille et avons des bouches à nourrir. Cet arrêt du chantier en plein Ramadhan et la fête de l’Aïd qui arrive, en plus du contexte sanitaire et économique en vigueur, va nous causer beaucoup de tort. On ne sait plus ce que nous réserve l’avenir, et le plus dur est à craindre si le chantier ne redémarre pas dans les plus brefs délais”, se désolent-ils. Les tentatives de rencontrer les responsables de Cosider ont buté sur un refus. L’agent de sécurité, parti informer ses responsables, est revenu pour annoncer du refus de nous recevoir, nous conseillant de contacter le service communication au niveau de la direction générale de Cosider. Selon des sources, le projet butte sur le même problème déjà vécu en décembre 2020, à savoir celui de son financement. Le projet étant budgétisé par le ministère de la Santé pour une autorisation de programme de pas moins de 230 milliards de centimes, mais l’entreprise peine à voir sa situation financière prise en charge. Ainsi, Cosider a fermé le chantier et mis les ouvriers en congé d’office pour amener la DSP, maître d’ouvrage et donneur d’ordres, à honorer les engagements du marché.

    Le chantier risque de ne plus redémarrer si la DSP tergiverse encore pour prendre en charge la situation financière inhérente au marché. Lors de la contestation survenue en décembre 2020 et qui avait conduit à l’arrêt du chantier, Cosider a mis en avant les mêmes problèmes relatifs aux financements, notamment ceux inhérents aux prestations réalisées, ainsi que la situation relative aux avenants, autrement dit les travaux supplémentaires. Cosider avait, rappelons-le, réclamé récemment à la DSP le versement de 50 milliards de centimes représentant quelque 30% du budget de l’hôpital. Quelques semaines plus tard, Cosider avait rouvert le chantier et procédé à l’amélioration des conditions de travail des ouvriers. Mais pas pour longtemps, puisque voilà encore que le chantier est désormais à l’arrêt, et ses 200 ouvriers sont mis en congé d’office. Pour rappel, ce projet d’hôpital à Bouzeguène a été inscrit depuis 2016 pour une autorisation de programme initiale de 180 milliards de centimes, mais il a été retardé pour une histoire de choix du terrain. Ce n’est qu’en février 2019 que les travaux de sa réalisation ont été lancés pour un délai de réalisation fixée à 30 mois. Entre-temps son coût de réalisation est passé à 230 milliards de centimes.

    KAMEL NATH OUKACI

    Merci de partager si vous aimez!
    Mots clés : Une
      Rédaction

      L'auteur Rédaction