Fermer
ActualitéBouzeguene

Implantation d’une brigade de gendarmerie à Bouzeguène (Tizi Ouzou) Quatre villages s’y opposent

    d-quatre-villages-sy-opposent-297f8

     L’annonce du lancement d’un projet de construction d’une brigade de gendarmerie à Bouzeguène, à une soixantaine de kilomètres à l’est de Tizi Ouzou, n’a pas tardé à faire réagir les habitants de quatre villages, qui n’ont pas hésité à exprimer leur opposition à ce projet, prévu, mettent-ils en avant, dans une zone à forte concentration d’habitations.

    En effet, à travers une requête datée du 6 mars 2021, les comités des quatre villages la cité Loudha, Ighil Tizi Boa, Ikoussa et Tazrouts, ont saisi le maire de Bouzeguène lui demandant d’annuler l’implantation du projet de brigade prévu dans le site de l’ex-CAPCS (Coopérative agricole de prévoyance et de service), au lieudit Loudha.

    Les comités des quatre villages s’interrogent sur la nécessité de construire une brigade de gendarmerie alors que les jeunes de leurs villages se morfondent dans le désarroi, l’ennui et la monotonie en l’absence criante d’infrastructures sportives, culturelles et de loisirs.

    “Nos villages comptent pas moins de 7 000 habitants, et 60% de nos jeunes sont dans la rue, privés d’infrastructures d’accueil susceptibles de leur procurer des activités variées à même de les tirer de leur marasme quotidien”, écrivent-ils, non sans rappeler que l’endroit en question était destiné, il y a quelques années, à accueillir le premier pôle urbain de Bouzeguène, avant de devenir, au grand dam de la population, une cité dortoir.

    Dans ledit courrier, les comités de village disent ne pas ignorer “l’importance de la sécurité des personnes et des biens qui est une nécessité pour une société qui aspire à vivre en paix, à s’organiser, à se développer et à s’épanouir”. “Ce n’est guère le fond de notre contestation, puisque la région compte déjà deux brigades de gendarmerie opérationnelles, celle de Boubehir, dans la commune d’Illoula Oumalou (Bouzeguène), et celle d’Ifigha, limitrophe de la daïra de Bouzeguène, qui sont

    situées dans un rayon de 15 km”, expliquent les rédacteurs de cette lettre, dont des copies ont été remises aux secrétariats de la wilaya de Tizi Ouzou, de la daïra et de la sûreté de la daïra de Bouzeguène, de la sûreté de wilaya et des services agricoles de la wilaya. “Un déploiement d’un autre corps de sécurité serait ainsi de trop”, estiment les comités de ces quatre villages, qui réclament le remplacement de ce projet par d’autres au profit des jeunes de la région. “Nous demandons d’annuler le projet d’implantation de la brigade de gendarmerie et de mettre les moyens pour la réalisation d’infrastructures d’utilité publique, notamment le sport et la culture, qui manquent cruellement dans notre commune”, réclament-ils.

     

    Par NATH OUKACI Kamel-liberte-algerie

    Merci de partager si vous aimez!
    Mots clés : Une
      Rédaction

      L'auteur Rédaction