Fermer

KHELLAF BELABBAS

    no thumb

    [avatar user=”Kamel Kaci” size=”medium” align=”left” link=”file”]Kamel Kaci[/avatar]

    Pour ceux qui ne le connaissent pas, Khelaf Belabbas est un artiste à la voix mélodieuse, qui chante sur les refrains et donne de l’ampleur à ses chansons. Khelaf débute son aventure musicale dès son jeune âge, quand il fredonnait les chansons des ténors de la musique et du chant kabyles. Il aimait tant reprendre les tubes de Taleb Rabah, Cherif Kheddam, Farid Ali, Cheikh El Hasnaoui, Zerrouki Allaoua, etc.

    Dans son album sorti il y a quelques semaines, baptisé Anefiyi ad rugh, autrement dit Laisse-moi pleurer, Khelaf survole sa propre discographie qui comprend 8 chansons, dont d’anciens tubes repris par l’artiste. Des titres évocateurs qui traitent des thèmes divers, tels que l’amour, la séparation, l’exil, le destin, etc. Les textes de ses chansons alternent l’inspiration poétique et le vécu. Pour ce qui est de ses chansons, même si l’amour est fortement évoqué, certaines sont purement puisées du terroir.
    Ses titres sont éloquents et on éprouve un énorme plaisir de les réécouter, comme Anfiyi adrugh, Anidda in lahu, Dewar dewar, Inid Ayghar, Anfas anfas, El Maktoub, Ibardan ou Tafat N Ddunit. Cet album promet beaucoup en matière de richesse musicale et de la rigueur des textes. C’est une compilation qui recèle ce qu’il y a de plus beau et de plus sublime. L’apport d’instruments à la fois «classiques» et «modernes» renforce l’énergie se dégageant des compositions.
    Une démarche très enrichissante, car elle permettra à Khelaf, inspiré d’univers différents, de véhiculer des messages évocateurs. L’oreille est bercée par des sonorités chaudes. Un bon cru de notre époque avec un regard sur le passé. Ses thèmes sont souvent des sujets récurrents qui cristallisent la jeunesse algérienne.
    Les paroles et les musiques sont le pur produit de l’auteur qui, en l’écoutant, vous emmène dans un voyage envoûtant aux sonorités musicales apaisantes et aux textes bien faits. Ce n’est pas un hasard si les futurs mariés se le disputent chaque été. Véritable star, il est capable de «planter» sur place son public lors des soirées de fête jusqu’aux premières lueurs de l’aube. Le CD est produit et distribué par les éditions New music, à Achallam (Azazga). L’album est en vente chez tous les disquaires et bientôt à l’aéroport international d’Alger.

    kamel kaci

    Merci de partager si vous aimez!
      Rédaction

      L'auteur Rédaction