Fermer
BouzegueneLocales

La belle histoire du jour : Lounis, le jeune démuni qui a ému Kamel TARWIHT

thumbnail

Bouzeguène, c’est souvent beaucoup de solidarité. Et ce n’est pas nous qui vous diront le contraire. Nous avons été les témoins, il y a quelques jours seulement d’un magnifique geste !. Il s’agit de la rencontre par hasard entre le journaliste Kamel TARWIHT et un jeune nécessiteux, en quête de quelques pièces, de quoi atténuer sa vie plus que difficile. Kamel s’est émue de l’histoire de ce jeune, et lui est venu en aide sans la moindre hésitation.. voici donc notre belle histoire du jour ! …

C’est une belle histoire qui a commencé dans la rue. Un jeune nécessiteux en situation de très grande précarité, voyant au loin notre altruiste journaliste, s’arrête sur Kamel TARWIHT qui retient toute son attention. Il fend en larmes et l’interpelle : ” En te voyant, Kamel, le souvenir de mes défunts parents a refait surface. Mes parents se réunissaient chaque soir en te regardant et nous étions avec toi comme tu l’étais avec nous. Ils aimaient et affectionnaient ces moments où tes paroles rendait notre quotidien un peu moins pénible. Ils sont malheureusement décédés, ils m’ont laissé seul, orphelin. J’erre çà et là sans savoir où aller, je n’ai plus d’adresse, plus de vie”, confie-t-il.

Kamel TARWIHT, touché par l’histoire de ce jeune homme, le laisse essuyer ses larmes et sans se poser de questions, il décide de l’emmener aussitôt dans un salon de coiffure, puis dans une douche publique et enfin dans une boutique de prêt-à-porter pour lui acheter des vêtements. Kamel assure au nom de ce jeune homme (Lounis) que l’intégralité de sa dignité ne lui sera pas rendue tant que le regard de la société sur les démunis n’aura pas changé. Ils se séparent sans se dire adieu, sous les regards émus des gens présent. Une histoire inspirante, pleine de compassion et d’humanisme, de la part d’un homme qui se considère comme un « citoyen ordinaire ». Mieux que de l’argent, Kamel lui a accordé du temps, de l’attention, du respect… Merci Kamel de nous rappeler que la solidarité est aussi simple qu’une main tendue !

 

 

Mots clés : Une
Rédaction

L'auteur Rédaction