Fermer
Culture loisirs

L’amour fait perdre la raison (02). Une histoire de Massa.Chabha Ben Matouk.

    26734093_10215142998718296_4223259042591389452_n

    Yuba décide de se rétracter et de prendre ses distances avec son amie Malha. Il a peur d’un éventuel scandale qu’il sent se profiler à l’horizon. Il a peur d’une probable humiliation devant sa femme, ses enfants, ses beaux parents et les citoyens de son village « Taddart n Tayri », très friands de ce genre d’événement

    Malha a encaissé durement la séparation avec son amant Yuba. Elle a souffert terriblement. Sa blessure profonde est restée une plaie ouverte qui ne voulait pas se cicatriser. Chaque jour, elle ruminait des idées noires et suicidaires. Elle vivait dans un tunnel noir, une intense solitude et une mélancolie profonde. A plusieurs reprises, elle a voulu mettre fin à sa vie mais ses tentatives ont été à chaque fois avortées par les amies, le hasard, les médecins ou les circonstances.

    Un jour, yugurten, un homme sérieux, éduqué et instruit la demanda en mariage. Sans réfléchir, elle accepta sa demande même si son cœur est toujours attaché à Juba. Bien que Yuba soit compréhensif, attentionné et affectueux, Malha n’arrivait pas à se débarrasser de sa tristesse et n’arrêtait pas de penser à Yuba, son premier amour.

    Un jour, Malha et Yugurten déménagèrent dans un autre logement. Le hasard voulut qu’elle habite dans la même cité que Yuba. Chaque matin, ils se rencontrent en allant vers leur lieux de travail respectifs. Petit à petit, ils échangent des bonjours, des sourires, des paroles banales. Puis, sans se rendre compte, ils en viennent à discuter ouvertement et joyeusement comme de vieux amis, oubliant complètement les stigmates du passé.

    Pendant le jour, Malha est heureuse de retrouver son amant Yuba mais pendant la nuit, Malha souffre atrocement. Des remords de conscience taraudent son esprit tourmenté devant son mari Yugurten qui ne lésine sur aucun moyen psychologique, matériel ou affectif pour chasser les nuages et les ténèbres qui tourmentent son ciel et empêchent son soleil de resplendir de beauté et de lumière.

    Ne pouvant plus supporter cette situation inconfortable, Malha profite de l’absence de son mari et ses deux enfants pour se donner la mort par pendaison avec la corde qu’elle utilisait pour étendre les vêtements au soleil.

    Adaptée par Hammar Boussad.

     

    Merci de partager si vous aimez!
    Mots clés : Une
      Rédaction

      L'auteur Rédaction