Fermer
Culture loisirs

L’amour transcende l’esprit (05)…A suivre…

    b_1_q_0_p_0

    Izem Aghilas a passé une nuit blanche. Le lendemain, il se rend au lycée la tète pleine de rêves. Il attend avec angoisse et impatience une éventuelle réponse de son enseignante. Tout le long du cours, il guette la réaction de Tanina n Tziri avec un cœur qui bat la chamade. Mais, son enseignante fait son cours le plus normalement du monde en gardant son calme habituel. Elle ne laisse rien transparaître de ses émotions.

    Le dernier jour de l’année scolaire, elle interpelle Izem Aghilas et lui dit :

    -« Je suis très sensible à tes nobles sentiments. Cependant, je dois te rappeler certaines règles importantes :

    -Premièrement, je suis ton enseignante et les règles d’éthique et les recommandations pédagogiques interdisent aux enseignants d’avoir des relations amicales, amoureuses ou sexuelles avec leurs étudiants.

    -Deuxièmement, je suis fiancée et je compte me marier cet été. Tu es d’ores et déjà invité à notre fête de mariage qui aura lieu le 06 juillet.

    Troisièmement, tu es jeune et intelligent, tu devrais plutôt te consacrer aux études. Quant aux filles, tu auras l’embarras du choix à l’université.

    Izem Aghilas aurait aimé lui dire de vive voix « C’est toi que j’adore ! » mais le courage lui manque. Il entame les vacances d’été avec un cœur brisé et un désespoir immense. Arrivera t-il a surmonter cette dure épreuve ?

    Izem Aghilas arrive à se résigner tant bien que mal en suivant les conseils de son ami Muhend Uhric qui l’incite à réagir positivement en s’adonnant à des loisirs pédagogiques et thérapeutiques comme : la randonnée, la pêche, le sport, la lecture, les jeux d’échecs, les mots croisés, la musique…La nature a horreur du vide, ne cesse-t-il de lui répéter pour l’encourager.

    Tanina n Tziri convole en justes noces le 06 juillet mais Izem Aghilas n’a pas voulu assister à son mariage pour ne pas remuer le couteau dans la plaie. Ce jour là, il a choisi de partir en voyage loin dans le désert pour ne pas entendre les youyous qui risquent de blesser son pauvre cœur sensible…

    Par Hammar Boussad.

     

     

     

     

    Merci de partager si vous aimez!
    Mots clés : Une
      Rédaction

      L'auteur Rédaction