Fermer
Actualité

L’APC de Bouzeguène fermée depuis deux semaines

    DSC04579

    Le conflit aborde sa deuxième semaine et semble durer avec la fermeture des services de l’administration et le briquetage de l’entrée du bureau du P/APC. 

    Bien que les rassemblements devant l’entrée de l’APC soient suspendus en raison de l’épidémie de coronavirus, quelques membres du comité du village Ath Wizgan continuent d’occuper une permanence dans une pizzéria fermée, près de l’APC. Les villageois semblaient plus que jamais déterminés à maintenir la pression sur le P/APC et son assemblée pour arracher leurs droits. “La décision de fermeture de l’APC a été prise à l’unanimité par l’assemblée générale du village.

    Elle n’est pas une affaire de quelques personnes”, affirment les membres du comité du village Ath Wizgan, qui expliquent que leurs revendications portent sur des projets qui devraient être totalement achevés, mais qui continuent de traîner, tels que le stade qui a été accordé par le wali depuis 2017, toujours pas réceptionné, et l’amélioration urbaine qui date de 2011, qui accusent un énorme retard, tout comme le dallage des routes et d’autres projets encore.

    Selon un membre du comité, “avec le confinement imposé pour éviter la propagation du coronavirus, la fermeture de l’APC aurait pu tourner court et tout serait rentré dans l’ordre si le P/APC avait répondu à notre demande de venir dialoguer pour débattre de nos problèmes. Mais, il a tourné le dos à notre appel”. De leur côté, des élus de l’assemblée ont tenté de démêler l’écheveau, en se proposant de dialoguer avec les protestataires, mais ces derniers ont refusé, exigeant la présence du P/APC, des élus et même des comités de village de Bouzeguène. De son côté, le président de l’APC a choisi Facebook pour s’adresser à la population de sa commune.

    Dans une première vidéo, il a surtout parlé du projet du stade communal et de deux terrains matico qui seraient à l’origine du conflit qui l’oppose au comité du village Ath Wizgan. L’affaire du stade communal, explique-t-il, a été réglée par l’ancien DJS de Tizi Ouzou qui, après avoir visité trois terrains des villages de Taourirt, de Sahel et d’Ath Wizgan, en compétition pour arracher la cagnotte de la pose du tartan, a porté son dévolu sur le stade de Sahel. Les travaux ont été lancés et achevés. Le président d’APC ajoute que, lors d’un conseil de wilaya, il a rencontré le DJS qui l’a informé de sa décision d’octroyer deux aires de jeux pour les deux villages de Taourirt et d’Ath Wizgan : “J’avais informé les deux villages et procédé même au choix des terrains.”  Quelques jours après, sur pression de quelques personnalités locales, le P/APC a posté une autre vidéo dans laquelle il se déclare disposé au dialogue, à tout moment et en tout lieu.

    Avant même de terminer son intervention, il a été informé que les villageois ont rejeté sa proposition, laissant ainsi place à un dialogue de sourds et à un bras de fer qui se poursuit malgré la situation sanitaire. Résultat des courses, de nombreux citoyens en quête de documents d’état civil prennent leur mal en patience. Des retraités de France n’arrivent pas, eux non plus, à percevoir leur pension faute de pouvoir se faire délivrer les certificats de vie.

     

     

    KAMEL NATH OUKACI 

    https://www.liberte-algerie.com/centre/lapc-de-bouzeguene-fermee-depuis-deux-semaines-336787?fbclid=IwAR39cSzO7lyEqp9Na7syepT6vSbAJL5fMpLqNTZkqHX50DAf649rIdZJvco#.XoBgLl6u1gA.facebook

     

    Merci de partager si vous aimez!
    Mots clés : Une
      Rédaction

      L'auteur Rédaction