Fermer

Lebouzeguenepost: notre combat

no thumb

Voilà, tout est dit pour le temps courant. La petite presse communautaire ( dans le sens communion ) pour ne pas parler de presse de proximité a désormais ses lettres de noblesse puisqu’elle est l’objet de beaucoup d’attention de ses lecteurs , mais aussi de la grande presse. Cela signifie qu’elle compte et qu’elle pèse de tout son poids désormais. Cela s’appelle un combat, effectivement que de relayer la vie de nos villages.10439397_935043766527053_5757080223816571660_n Notre site fait circuler l’information sur la vie villageoise et mène ainsi le dialogue; tisse des liens entre , les responsables d’associations, les autorités publiques, les acteurs sociaux et le monde de la région .

( crédit photos/Nadjib Mouloudj)

Là-dessus, nous ne pouvons échapper à notre propre banalité , celle de nos villages et de leurs quotidiens fait de haut et de bas et remarquer que notre système à nous, est ainsi fait que nous avons besoin, lecteurs, de votre soutien . Chaque fois, nous y revenons parce qu’il le faut bien. Cette-ci, nous y revenons en relevant que ce que nous faisons c’est bien un combat, et qu’il est pour la cause la plus élevée qu’on puisse imaginer,  celle de nos villages . Cela compense la banalité de la démarche qui est de vous demander votre soutien, et la compense encore mieux si nous ajoutons que ce soutien est nécessairement une forme de participation à ce combat en question.

Bref, nos chroniqueurs mériteraient bien quelques encouragements , Voilà, brièvement exposé notre cas .Nous remercions les lecteurs qui sont déjà intervenus pour nous soutenir, nous encourager.

Rédaction

L'auteur Rédaction