Fermer
ActualitéBouzeguene

L’entrepreneur a abandonné ses engins depuis 45 jours Ath Azouane réclame la reprise du chantier de la piste du village

    d-ath-azouane-reclame-la-reprise-du-chantier-de-la-piste-du-village-885f1

     Le comité du village Ath Azouane (commune de Bouzeguène, w. de Tizi Ouzou) a constaté avec amertume que l’entrepreneur en charge de l’aménagement et du revêtement en béton bitumeux de la piste du village, longue de 650 m, a abandonné ses engins sur la place du village depuis maintenant six semaines. 

    Les responsables du village se sont rapprochés du président de l’APC et du chef de daïra pour connaître les tenants et les aboutissants de cette curieuse et inquiétante absence du responsable de l’entreprise, en vain. Les deux représentants de l’autorité n’ont fourni aucun renseignement, se contentant de faire la promesse de contacter les responsables de la wilaya en vue de relancer le chantier. Mais plusieurs jours plus tard, la situation n’a pas évolué d’un iota. Interpellés une seconde fois, les responsables locaux se sont contentés de brandir la menace de résilier le contrat qui les lie à cette entreprise, mais aucune suite concrète n’est encore donnée.

    “Les engins occupent totalement, et pour rien, la place du village, ne nous laissant aucun espace pour les véhicules particuliers des villageois. Parfois, un ouvrier de l’entreprise revient au village, non pas pour travailler, mais juste pour mettre en marche le moteur des engins, de le laisser tourner quelque temps avant d’éteindre et de repartir.

    Cet ouvrier, interpellé par les villageois sur l’arrêt des travaux, n’a donné aucune explication”, a affirmé un responsable du comité de village, précisant que les travaux de la route avaient été lancés au mois d’août dernier avec le sablage de la piste et le compactage des granulats. Cette situation, dit-il, qui a mis en colère les villageois qui se sentent trahis par les pouvoirs publics.

    Lors d’une assemblée générale, les villageois ont d’ailleurs prévu de procéder à la fermeture de la mairie et de la daïra, mais ces deux institutions étant déjà fermées depuis dix jours par un autre village qui dénonce les fausses promesses des autorités, les habitants d’Ath Azouane se contentent pour le moment de ravaler leur colère.

    Cependant, l’assemblée a pris la décision de réaliser l’assainissement du village sur fonds propres, grâce aux cotisations et aux dons des habitants. C’est un gros sacrifice, a déclaré le responsable du comité, mais, a-t-il ajouté, l’hygiène et la santé des habitants priment sur toute autre considération.

    À rappeler que les habitants d’Ath Azouane ont déjà fermé l’APC et la daïra plusieurs fois pour réclamer leur part de développement. Ce village de quelque 700 habitants compte parmi les villages les plus oubliés de la wilaya de Tizi Ouzou.

     

    liberté-algerie-KAMEL NATH OUKACI-

    Merci de partager si vous aimez!
    Mots clés : Une
      Rédaction

      L'auteur Rédaction