Fermer
ActualitéBouzeguene

Lycée Mohand-Oulhadj de Bouzeguène Les élèves continuent de vivre le calvaire

d-les-eleves-continuent-de-vivre-le-calvaire-e47ed

Après avoir fermé le lycée et le siège de la daïra pendant une semaine, les parents d’élèves ont décidé de mettre fin à leur mouvement de protestation, suite à la visite d’une délégation de la wilaya qui a annoncé, en présence des parents d’élèves, que les travaux de réhabilitation de la toiture de la cantine, qui menace de s’effondrer à tout moment, seront lancés dimanche pour un délai de deux mois.

La nouvelle était, certes, de nature à apaiser quelque peu les parents qui étaient présents massivement à cette rencontre tenue jeudi dernier dans l’amphithéâtre de l’établissement, mais le calvaire des élèves va encore se poursuivre le temps que prendront ces travaux qui, avec un minimum de bon sens, devaient être réalisés durant les vacances scolaires. En effet, pour permettre aux 600 élèves de se restaurer tout au long de cette période où la cantine de ce lycée sera en travaux, la décision de les répartir sur deux autres établissements a été prise par les autorités en guise de solution.

Ainsi, les filles déjeuneront désormais au CEM des Frères-Akli, et les garçons seront accueillis au CEM Hamadi. Une décision qui n’est pas sans conséquences, puisque étant donné le nombre important d’élèves qui déjeunent, les cours au lycée reprendront à 14h, au lieu de 13h, et les séances de l’après-midi ne dureront ainsi que 45 mn. Concernant le problème de chauffage posé également par les parents d’élèves, le chargé des équipements de la wilaya s’est engagé à prendre en charge les travaux de raccordement au gaz de ville avant l’arrivée du grand froid.

La réunion avec cette délégation a été une occasion pour les parents d’élèves de soulever d’autres problèmes aussi urgents les uns que les autres, tels que le revêtement du passage de l’entrée du lycée, du confortement des fondations de la niche du transformateur électrique qui est sur le point de basculer dans le cours d’eau, la restauration des portes en bois et des fenêtres du bloc pédagogique, la prise en charge des travaux de réparation du gymnase, notamment l’étanchéité, le remplacement des vitres brisées et la réfection de sa plateforme.

Kamel Nath Oukaci-Liberté dz

Mots clés : Une
Rédaction

L'auteur Rédaction