Fermer
ActualitéAït ZikkiBouzegueneLocales

Plus d’une quarantaine d’incendies dans les montagnes Tizi Ouzou brûle !

67646383_396111177685391_7590693150457331712_n

Devant cette situation qui risque de durer encore plusieurs semaines, la Protection civile conseille aux populations d’observer la vigilance.

La wilaya de Tizi Ouzou brûle. La période caniculaire qui sévit est accentuée par des feux de forêts qui touchent un grand nombre de communes. Plusieurs villages sont actuellement encerclés par les flammes qui risquent à tout moment de toucher les maisons situées près des foyers de départ de ces incendies. Un communiqué de la Protection civile fait état, hier, de 26 départs de feux dont 19 sont actuellement relativement maîtrisés. Une douzaine de ces incendies sont classés par ces services comme des feux. Le même communiqué dénombre un grand nombre de communes comme Mekla, Tigzirt, Bouzeguène, Aït Yahia, Draâ El Mizan, Bounouh, Imsouhal, Aït Yahia Moussa et Aïn El Hammam. A noter que pour éviter le pire aux villages encerclés, les unités de la Protection civile ainsi que la Colonne mobile sont toujours sur le terrain, les opérations d’extinction sont en cours concernant les feux restants et des équipes sont sur place pour la surveillance concernant les feux éteints.
Quelques heures plus tard, hier, dans l’après-midi, un deuxième communiqué émanant des services de la Protection civile dénombre 45 autres départs de feux dans plusieurs localités. 18 autres incendies sont classés comme feux importants à surveiller même après leur extinction. Les localités touchées sont toujours Tigzirt, Mekla, Bouzegène, Aït Yahia, Aït Yahia Moussa, Bounouh, Draâ El Mizan, Imsouhal, Aïn El Hammam, Tizi N’Tleta, Illoula, Aït Zikki et Azeffoun. La Protection civile précise que les efforts des agents de la Protection civile appuyés par des citoyens et les moyens des APC et des services des forêts ont permis d’épargner plusieurs villages menacés et plusieurs champs d’oliviers et massifs forestiers.
Devant cette situation qui risque de durer encore plusieurs semaines, les mêmes services conseillent aux populations d’observer la vigilance car la période est propice aux départs de feux qui risquent de provoquer de grands dégâts vu la difficulté qui caractérise les reliefs de la région fortement escarpée. Parallèlement à cette caractéristique naturelle qui prédispose la région aux feux de forêts, il convient de relever que les décharges sauvages, très nombreuses, sont un facteur éminemment aggravant. Elles sont en effet au nombre de 486 à constituer des foyers privilégiés pour les départs de feux. Les routes, les forêts sont très touchées par les décharges en question d’où la fréquence des incendies.
Enfin, notons que les populations de la région connaissent parfaitement, du moins les personnes âgées, le calendrier agraire qui indique avec une grande précision les périodes sèches de l’année. L’année dernière, L’Expression faisait état de l’existence d’un calendrier agraire réalisé par un vieux de la région et qui met en relief cette période qui débute justement le 25 juillet. Appelée communément smayem, cette période de 40 jours réparties en deux est la période la plus chaude et la plus sèche de l‘année.

Source de l’article : Lexpressiondz.com
Mots clés : Une
Rédaction

L'auteur Rédaction