Fermer
ActualitéBouzegueneRégionales

Reçus par le wali au sujet de la crise de l’eau potable Les comités de village de Bouzeguène ne décolèrent pas

    d-les-comites-de-village-de-bouzeguene-ne-decolerent-pas-5a765

    Reçus par le wali au sujet de la crise de l’eau potable

    Les comités de village de Bouzeguène ne décolèrent pas

    Le problème de l’eau dans la localité de Bouzeguène persiste, ce qui a amené, une seconde fois, la coordination des comités de village de cette localité à protester, avant-hier, devant le siège de la wilaya. Pour cette énième action, la coordination des comités de village avait opté directement pour la fermeture du siège de la wilaya, ce qui a donné lieu à des heurts entre les manifestants et le renfort de police appelé sur place.

    “Ce qui est arrivé est désolant. Nous sommes venus demander un droit vital qui est l’eau et nous nous retrouvons embarqués par la police. Cet incident est regrettable”, a déploré, à cet effet, Ali, membre de ladite coordination. Pour un autre délégué, Allili Mhenni, la situation du manque d’eau à Bouzeguène traîne depuis des mois. “Le projet d’alimentation de la localité de Bouzeguène en eau potable de Tichy-Haf, à Béjaïa, a connu quatre ministres, trois directeurs généraux de la NBT, quatre walis, pour un délai de réalisation initiale de huit mois ! C’est dire qu’on est très loin du délai initial”, a regretté ce délégué, précisant que le projet connaît trente-six mois de retard, tout en expliquant qu’une délégation des représentants des comités de village a été reçue durant la même journée par le wali, qui a même promis de se déplacer à Bouzeguène afin de trouver des solutions à cet épineux problème de l’eau potable. Pour ce représentant, des solutions existent, notamment la réhabilitation de la source Aderdar qui va, a-t-il noté, atténuer ce stress hydrique.

    “Cette solution est locale et est réalisable. D’ailleurs, le wali nous a rejoints dans cette idée et a même demandé aux différents directeurs pourquoi ils n’ont pas opté pour cette solution”, a indiqué M. Allili, tout en estimant qu’il y a un problème de gestion de cette crise de l’eau au niveau local. “La source Aderdar est d’une capacité de 900 m3/j, divisée sur les 23 villages de la région ; cela donnera 40 m3/j par village. Une quantité d’eau qui va sans doute soulager les habitants qui n’ont pas reçu d’eau durant plus de 50 jours”, a encore expliqué ce représentant.

    “Pour ce qui est du problème de Tichy-Haf, il semble qu’il n’est pas de la compétence du wali. À cet effet, nous avons prévu une rencontre avec le ministre des Ressources en eau, qui doit s’engager sur ce problème d’opposition qui bloque ce projet au niveau d’Ouzellaguen, à Béjaïa”, a étalé ce même délégué, pour qui la population de Bouzeguène demande juste de l’eau.

     

    K. Tighilt- Liberté Algérie

    Merci de partager si vous aimez!
    Mots clés : Une
      Rédaction

      L'auteur Rédaction