Fermer
d-tahar-mechehat-un-artiste-aux-mains-dor-fe4aa

Mechehat Tahar est celui que l’on peut appeler un artiste aux multitalents. Ce fabricant d’œuvres uniques à partir de simples objets de récupération évolue dans un environnement aussi fascinant que séduisant.

Originaire du village de Tazrouts dans la commune de Bouzeguène, à une trentaine de kilomètres à l’est de Tizi Ouzou, Tahar a été éminemment marqué mais aussi forgé par la marine nationale lors de son service national. C’est là qu’il a appris les techniques et renforcé sa passion pour la fabrication d’objets en assemblant des pièces trouvées ici et là. Il fouine dans les greniers, farfouille dans les tas “d’objets encombrants” à l’abandon, à la recherche de ceux auxquels il voudrait redonner vie sous d’autres formes.

“Rien ne se perd mais tout se transforme. Toutes les petites choses considérées comme sans valeur pour les autres, je les récupère et les conserve. Un jour elles serviront à redonner vie à un autre objet, une sorte de dons d’organes pour sauver un être en souffrance”, ne cesse-t-il de répéter. Tahar, la cinquantaine, s’exprime avec sa tête et ses mains pour séduire ses admirateurs qui trouvent en lui un homme d’une rare intelligence. Tahar ne vit pas en vendant ses objets, bien au contraire, il les offre à des amis ou à des personnes de passage qui connaissent l’importance de la culture sous toutes ses formes. Pour lui, les œuvres se gardent, se préservent, s’offrent, mais ne se vendent pas. On dirait qu’il travaille pour des “clients” prestigieux car ses œuvres sont le résultat de différentes techniques dont seul lui a le secret et la maîtrise.

Sa matière première provient exclusivement d’objets de récupération : bois, contreplaqué, bouchons et capsules de bouteilles, liège, allumettes, tissus, plastique, boutons, rondelles en caoutchouc, fils électriques… et pour les assembler, de la colle, des vis, des rivets, des boulons, des agrafes, de la ficelle, du scotch, des élastiques, des punaises, des chevilles, etc. Les produits finis représentent des ustensiles de cuisine, des coffres à bijoux, des instruments de musique, des bateaux à voiles, des drakkars, des péniches, des maisons kabyles, des maquettes de places publiques de villages, des objets artisanaux, des pots émaillés, des pots harmonieusement sculptés, des ventilateurs, des copies d’armes de guerre, des avions et des tableaux. Lors de notre rencontre avec lui, Tahar Mechehat nous a montré des attestations de récompenses reçus lors de ses participations à des manifestations culturelles. Outre son art épatant, Tahar est également musicien. Il a déjà produit un CD comprenant huit chansons où il parle d’amour, de misère, de séparation et d’exil. Son atelier niché au cœur de sa maison, s’enrichit de jour en jour. Ses innombrables objets exposés témoignent de son inventivité au service d’un savoir-faire exceptionnel.

NATH OUKACI Kamel –liberte-algerie

Mots clés : Une
Rédaction

L'auteur Rédaction