Fermer
Actualité

Un match de “foot” féminin pour secouer le fardeau des tabous

    159867230_2377962558994058_3114437573740433446_n

     

    A l’occasion de la journée mondiale des droits de la femme, la DJS a organisé, jeudi dernier, au stade du premier Novembre, un match de gala de football féminin ayant drainé un public relativement nombreux et friand de ces rencontres animées par des femmes. La rencontre a opposé les femmes du village de Tabouda dans la commune d’Illoula Oumalou et celles d’Ihitoussène à Bouzeguène. Le cérémonial a été marqué par la participation des femmes de différents âges, des jeunes universitaires, des femmes travailleuses ainsi que des mères et grands-mères au foyer. Avant la rencontre, le Directeur de la jeunesse et des sports de la wilaya de Tizi Ouzou, M. Aziz Tahir, a tenu à saluer toutes les joueuses des deux équipes dans une ambiance amicale.

    Si la rencontre importait peu sur la qualité du football pratiqué par les femmes dont certaines ont bouclé la soixantaine d’âge, elle a le mérite de secouer le fardeau des tabous et des interdits qui émaillent les sociétés rétrogrades. Selon, Samira Idir membre de la délégation de Tabouda, elle-même initiatrice de ce match de gala, « L’idée de cette rencontre qui était improbable au début, a finalement abouti, grâce au DJS qui nous a donné son accord, aussitôt. Les femmes des villages ne connaissaient le stade qu’à travers les matchs de la JSK Elles ont foulé la pelouse et étaient toutes aux anges. Elles ont passé des moments agréables de par l’accueil et ce moment de liberté en soi. Pour ces femmes, le 8 mars constitue une journée de lutte et non de joie. Nous espérons, dorénavant, renouveler ces moments retrouvailles, de liberté et de confiance en mettant à contribution plusieurs villages ». C’est dans le même état d’esprit que la cheffe de délégation du village Ihitoussène, Mme Hamroun H’nia qui a commenté ce moment considérant que « Le 8 mars est une journée de combat pour que la femme arrive un jour à recouvrer ses droits », dira-t-elle. Et d’ajouter, « La femme est capable de faire tout ce que l’homme fait. Celui qui dit que la femme ne peut pas jouer au foot, ne peut pas faire la boxe…etc. se trompe. La femme doit continuellement se battre pour arracher ses droits, toute seule, car personne ne lui offrira ces mêmes droits, sur un plateau ! Aujourd’hui, c’est un moment émouvant pour ces femmes pour pratiquer le sport et installer la confiance, d’abord en soi, puis dans l’équipe ».

    Il faut dire qu’autour de cette rencontre, la femme est représentée aussi dans tous les compartiments, notamment dans le corps arbitral, arbitre en chef et juges de touche, Rahmoun Djedjiga cheffe du groupe de la protection civile, Mme Nabila Goumeziane de la direction de la culture comme membre du groupe de Tabouda. Etaient aussi présentes, les élus à l’APW, Mme Samira Messouci et Mme Samira Idir ainsi Bouyahiaoui Nabila (cadre DJS). 

    La rencontre symbolique d’une durée de 25 mn, s’est soldée par un score de parité. Il a fallu recourir aux tirs aux buts et la chance est revenue au club de Tabouda qui est proclamée vainqueur. Des trophées ont été remis aux deux équipes en présence du maire de Bouzeguène, M. Oudali Rachid.

    KAMEL KACI    

    Merci de partager si vous aimez!
    Mots clés : Une
      Rédaction

      L'auteur Rédaction