Fermer

Une ville sans club de football , une bien triste exception !

no thumb

[show_avatar email=3 show_name=true]

Les villes de Kabylie en général abritent chacune au moins un club de football . Mais rien de tel à Bouzeguène, une ville sans club , donc , plus qu’une anecdote sportive, le fait apparaît beaucoup plus important car cette situation renvoie à l’organisation du sport sur la daira.11813474_405236479687194_8707854992411361409_n

Et pourtant les jeunes ne manquent pas d’engouement pour le football , c’est une culture fortement ancrés dans les villages, immense vivier d’éléments prometteurs. Alors on a du mal a comprendre cette logique d’ une ville qui n’aligne tout simplement pas d’équipe dans le championnat amateur de la ligue de Tizi Ouzou alors que Bouzeguène a notamment contribué à l’éclosion de plusieurs champions.

C’est un dossier ouvert depuis des années, un dossier feuilleté régulièrement. Refermé, tout autant. Un discours officiel non suivi d’actes en coulisses. Et pourtant la causerie est claire : « une ville sans club de foot , c’est trop !» . Des bénévoles parviendront-ils à composer une équipe car un moment, il faut arrêter de végéter.. C’est un sujet sur lequel, il faut se pencher . Mais les jeunes devront s’armer de patience et espérer en attendant une décision spectaculaire.

 

Credit Photo/M.Elkouder Hamar

Rédaction

L'auteur Rédaction